mardi 23 août 2011

Le premier jour, la première fois !

Il était une fois, une fée qui chaussait de belles et fines bottes, avec des talons incroyables, comme des aiguilles sans fin.

Elle rêvait d'un monde léger, loin de toutes violences, juste avec du bonheur en lettres aussi grandes que sur la montagne au-dessus d'Hollywood. Une paix ponctuée de mots délicats et parfumés parfois, toujours avec un fond musical, des plus variés.

Elle rêvait d'un lieu de liberté, totale et respectueux à la fois, pour que les jugements des autres soient ouverts, parfois critiques mais souvent heureux et souriants. Un atmosphère rare et sans frontières où les mondes du plaisir, même des plaisirs se croiseraient. Pour des recettes de cuisine érotiques et épicées, dans un boudoir de confection libertin parfois, avec des mains et des mots plein de salive, d'envies coquines voire même parfois profondément sexuelles. Une intersection ouverte à plusieurs écrivains, plusieurs bloggeuses et bloggeurs, de tous sexes, de tous désirs envers les autres, envers les domaines de joie, de satisfaction de soi, mais aussi des autres.

Elle rêvait d'un lieu de partage, pas forcément épicurien, mais toujours entre dentelle et nylon, avec parfois des lunes de chair, des couchers de soleil et d'amour, à deux, à trois, à plusieurs. Textes et photographies dans une sympathie, parfois un clin d'oeil libertin anonyme ou fièrement énoncé.

Elle rêvait de vous, d'elle et de lui, de lui et de vous.

Elle rêvait de montrer du fétichisme, de l'épicurisme et de beaux repas, de signer avec des bulles de champagne la fin de ses mots, de sourire à vous, à elle si sa main s'égare trop bas, entre ses bas.

Elle rêvait de devenir princesse, le temps d'une journée et de faire quelques photographies entre amies et amis, toujours avec respect des autres, mais pour libérer son "moi", dans une nudité qui parle comme une thérapie ou un message , mais ne comporte aucune aggressivité, et encore moins de pornographie.

Elle voulait que vos regards viennent vers elle, vers les articles des autres, qu'ils soient soyeux et parfois accompagnés de commentaires suggestifs.

Elle rêvait de vous donner des nouveaux chemins vers ces lieux à explorer, puisque vous êtes ici à une intersection, avec votre liberté de cheminer avec ou sans talons fins, avec ou sans culotte, avec ou sans bas nylon.

Elle rêvait de vous depuis toujours, comme une première fois.










Au premier carrefour, elle décida d'écrire avec lui, John STEED. Il prit le bras d'Emma PEEL.


5 commentaires:

John STEED aka .................. a dit…

ceci est un test

françoisedu80 a dit…

Bonjour John,
Hésitations , interrogations sur l'envie de jouer avec son corps de porcelaine ,celui qu'elle cache sous des dentelles ,qu'elle caresse du bout des doigts avec gourmandise en se regardant dans sa psyché,elle voudrait serrer encore les liens du corset , palpiter sous les baisers ,en donner, en recevoir ,glisser sa fine main sous une jarretelle ,sentir la peau ,la chaleur ,trembler un peu dans cette attente , gémir doucement sur sa gorge comprimée , faire grincer le nylon de ses bas sur ses longues jambes en jouant sur les vertigineux talons ,être celle mystérieuse jouant sur le parcours du tendre ,suivant les courbes ,découvrant les délices de vallées inconnues et libertines .
Bien à vous

françoisedu80 a dit…

Entre dentelles et rubans un bonjour pour commencer voluptueusement cette belle journée .

françoisedu80 a dit…

Ou êtes-vous ? parti tourner un film , évanoui dans un château là-bas au loin ....
c'est si vague cette mise en scène !

françoisedu80 a dit…

Coucou John ,
J'aimerai lire les épisodes suivants, en manque ite fermez les yeux ...
Bien à vous .