samedi 12 novembre 2011

Obscurité


« Non, n’allume pas la lampe. »

Emma venait de s’allonger auprès de John. Elle s’était étirée comme une chatte voluptueuse, sur le ventre, tendant le bras pour atteindre l’interrupteur. Elle voulait plus de lumière, pour voir son gentleman, pour  déguster son homme du regard, pour ne rien perdre de lui, de ses yeux posés sur elle quand il prendrait possession d’elle.

John joignit tendrement le mouvement à la parole, il interrompit  le geste d’Emma en s’emparant de son bras, de sa main, en l’empêchant de faire entrer plus de lumière dans leur bulle soyeuse.



«  Même dans le noir, on va se trouver… » lui murmura-t-il à l’oreille en la caressant de sa bouche. Il tenait toujours sa main, doucement, délicatement. Il embrassa le creux de sa paume, le bout de chacun de ses doigts, et  la guida vers le bas de son ventre, qu’elle puisse ressentir le  désir qui était en lui. Juste ressentir !


Ils s’embrassèrent, se caressèrent …dans cette obscurité, ce cocon de velours sombre autour d’eux, sa bouche trouva ses lèvres, ses doigts effleurèrent sa peau, sa main souligna ses courbes.



Quels doigts ?
Quelle bouche, quelles lèvres ?  
Peu importe, tellement le plaisir affleurait dans ces caresses, des délices sensuels pour elle, une jouissance plus brute pour lui mais qui se complétaient, se nourrissaient de l'un et de l’autre. Emma, même dans cette presque obscurité, fermait les yeux, chavirée par cette vague de volupté. Il saisit un bas, un second, car il savait où elle les laissait nonchalamment sur sa table basse. Il lui entoura son carré de cheveux bruns, totalement noirs dans cette nuit artificielle, ici dans cette pièce. Il lassa les deux bas sur ses yeux, encore plus dans le noir, dans la douceur, dans la perception de lui, totalement dédiée à son toucher.

L’envie de le sentir en elle fut tellement impérieuse pour Emma qu’elle domina tout ce plaisir.  


Elle se retira un temps du bonheur de ses caresses, pour s’allonger face à lui.




Sans ses yeux, elle s’était habituée à ce vide, à la profondeur de son imaginaire. Offerte, 





Elle l'imagina, elle le vit, son homme, si puissant devant elle. Elle ne le quitta pas des yeux derrière son bandeau de nylon noir, tandis qu’elle écartait lentement ses jambes.


Le geste tendit doucement les jarretelles qui retenaient ses bas noirs presque opaques. Son corps, sa peau, attirait  le peu de lumière qui les entourait, quelques reflets clairs  et veloutés sur sa chair, contrastant avec les ombres sombres du nylon.

John attendait cet appel, avec intensité, mais sans impatience…goûter le plaisir du corps d’Emma, les plaisirs…Il se rapprocha d’elle, sa main remonta le long de sa jambe, savourant la douceur soyeuse, et le frisson de plaisir que cela délivrait chez Emma…et dans le noir, ils se trouvèrent.




Fort et intense comme un chocolat pur et noir.

Emma & JohnSteed

Spécial dédicace à l'adorable, la charmante, la lunaire (surtout par derrière), la sans-culotte, la ravissante nylonneuse CASSIOPEE de www.cassiopee.me qui a eu l’extrême gentillesse de consacrer un article entier à mon modeste blog. GRAND MERCI car je suis touché, profondément touché. Merci à vous toutes et tous pour vos commentaires et passages discrets.

8 commentaires:

Cassiopée a dit…

Et voilà, il m'a fait pleurer... pffffffft :-)
Après, pourquoi le dissimuler, des frissons de désir à la lecture de ce texte particulièrement bien écrit, des frissons à la délicatesse de ce qui est écrit et aussi de ce qui ne l'est pas, des frissons fantasmatiques à la vue de ces belles images, me voilà versant une goutte d'or, car l'amitié est en or, sur ton dernier paragraphe.
Merci, cher fournisseur de chocolats dominicaux, pour ce bel écrin d'émotions que tu as fabriqué !
Tendres baisers

clara a dit…

Et bien!!!! Ce blog est une gourmandise et un délice que je ne manque pas de suivre et de déguster.
Les photos nous transportent dans un univers de songes et de rêves très doux et très agréables.
Merci pour cet enchantement
Amicalement
Clara

Isa a dit…

Des photos sublimes toutes de noir et de blanc, d'ombres et de lumières, qui mettent en valeur toute la sensualité de ce texte, de ces mots qui expriment le désir fort...Merci Cher JohnSteed

JohnSteeD aka .................. a dit…

@Cassiopée :
Je ne veux de larmes que si elles ont le goût du plaisir, de la libération de désirs, de sensations dans votre tête, dans votre corps.

Mais sachez que ce texte est un duo, regardez la signature EmmaPeel a donné de ses mots, puis JohnSteed, moi-même, j'ai humblement orchestré l'oeuvre.

Nous continuerons ainsi à deux ou quatre mains.

Bises sur vos émotions

JohnSteeD aka .................. a dit…

@Clara :
Soyez la bienvenue car nous aimons, JoHnSteed et EmmaPeel, écrie à deux ou quatre mains, et même parfois deux mains sur ses bas, ou même aileurs. L'inspiration coule de nos émotions comme ses mots, pour vous.

Merci

JohnSteeD aka .................. a dit…

@Isa : vous savez la valeur des mots, et le charme des détails qui ajoutent des émotions, juste pour vous, ici ou ailleurs.

François a dit…

La puissance du noir ou nos autres sens se révèlent, voilà bien ce qui m'a plu dans ces lignes toujours aussi délicatement posées. J'ai été littéralement envoûté par ce bel imaginaire tout nimbé d'une sensualité visuelle et littéraire. Un délice, merci !
Bien à vous,
François.

françoisedu80 a dit…

Bonsoir John ,
Doubler les sensations dans la complicité nocturne ,jouer ,se chercher ,parfum voluptueux .
Adorable ...
Baisers nocturnes