dimanche 16 septembre 2012

Libertine assumée

Elle avait les yeux qui brillait, il profitait de cela, il s'enfonçait sachant exactement la limite de sa gourmandise, s'arrêtant pour ressentir ses jeux de langues. Elle savait monter les marches du paradis de la fellation, elle transmettait son envie. Quasi experte, ce dit-il, sans vouloir jouer les comparaison, juste pour mesurer l'intensité du plaisir qu'il venait de prendre, de se donner en lui ouvrant les lèvres bien rouges. Ce vernis à lèvres si rouge, tenait à merveille et amplifiait ce plaisir dans sa bouche, visuellement.




Il fît le tour de cette table de cuir où elle reposait les cuisses ouvertes, consentante. Elle pouvait enfin voir ses jambes de nylon rouge, jamais porté, elle aimait cette nouveauté, c'était elle, c'était aussi un imaginaire inconnu ou refusé, c'était bien elle en nylon rouge. Elle voyait aussi ses poignets noués de larges rubans de satin rouge, attachés à ses chevilles. Elle se découvrait, un plaisir sublime, celui de voir une autre désirable, d'apercevoir que c'est soi-même. Il avait joué avec cela, si vite, avec ce soutien-gorge demi-bonnet sa poitrine devenait royale, au vent des désirs. Il lui lécha un téton et s'enfonça en elle, aussi vite qu'il avait forcé sa bouche. Il prenait possession d'elle, elle ne pouvait lui refuser. Elle avait sonné pour cela à sa porte, venant se donner, venant prendre du PLAISIR en grand.




Il s'enfonçait dans son sexe, il suçait l'un après l'autre ses tétons. Elle n'avait rien d'autre à faire que de le regarder, de ressentir son corps emporté.

Elle voyait ses jambes si belles si légères, les lumières, cet homme en elle. Son plaisir était là.

Elle regardait ce serre-taille en transparence sur son ventre de femme, elle se voyait changer et prendre son plaisir, jouir depuis plusieurs semaines comme jamais avant. Plus encore elle aimait sa féminité assumée. De ce jeu simple de porter des bas nylon avec des jarretelles, elle l'avait fait pour séduire le soir avec son mari, le fameux "entre la table et le lit". Puis elle l'avait fait en parlant avec Glynis, pour être plus sexuelle, plus un objet de plaisir, mais finalement, bien avant cela, elle avait découvert ce charme simple de certains matins. Elle s'habillait en femme, elle aimait cette douceur infinie des bas nylon, ce geste d'attacher les jarretelles. Avec le pratique des pipis plus faciles, le bonheur de se savoir plus féminine sans être finalement sexuelle, sauf si elle le désirait. Elle avait adopté ce détail féminin de sa mode. Cela avait changé un coin de son allure, un coin de son coeur, de son désir, pas celui de l'autre, celui d'elle-même. Oui ce plaisir pour elle, d'abord et uniquement pour elle.






Alors là, sur cette table mi-haute en cuir, avec des bas nylon certes, mais rouge si fins, si harmonieux, avec ses jambes en cadeau à cet homme qui la lutinait, elle adorait cela.
Elle était femme, elle était libre, elle était une libertine assumée, qui ne cherchait pas du cul, mais des ambiances pour partager du plaisir sexuel. Oui les premières fois ce fût un peu froid, un peu impersonnel, savait-elle ce qu'elle voulait ? Mais maintenant elle connaissait ses critères, ses choix, ses envies, ses libertés libertines. Ainsi elle ouvrait, donnait son corps, certes à des inconnus, pas totalement inconnus, et elle savourait leur sexe, leurs manières, leur état d'esprit, leur univers. Avec John s'était différent, Glynis lui avait parlé rapidement de lui, de son univers envoûtant, de son respect. Même liée, ligotée, pour la première fois de sa vie, pour ce type de jeu, elle avait entièrement confiance, d'ailleurs seul, lui pouvait le faire, même en silence, elle avait compris son désir, leurs désirs de se donner réciproquement.



John redoublait en l'entendant jouir, des larmes fines coulaient, elle semblait en parfaite symbiose avec lui, avec ses coups de rein, avec cette lingerie. Elle jouissait en totale libertine.


...à suivre ...
JohnSteed

Découvrez les précédents épisodes depuis le premier



D'autre part il vous reste quelques jours pour poser vos questions
indiscrètes ou non, curieuses ou fétichistes 
à l'auteur de ce blog JohnSteed

5 commentaires:

basetliens a dit…

bonjour et merci pour cette histoire très excitante , peut être aurais tu du la bâillonner après la fellation, au plaisir de te ire

pussy a dit…

Un récit bien excitant!
La lingerie contribuerait-elle à notre plaisir, je n'en doute à aucun moment!
Si vous avez la marque du rouge à lèvres je suis preneuse!
Bises.

JohnSteed a dit…

@basetliens : les lèvres d'une femme sont si belles quand elle jouit



@Pussy : YSL maquillage plusieurs liens sur google dont http://www.plurielles.fr/beaute/maquillage/le-vernis-a-levres-une-revolution-beaute-7124271-402.html

Testez c'est l'approuver !

François a dit…

Etreintes esthétiques et sophistiquées, pour un plaisir incomparable. Savoir jouer de tout accessoire se révèle grande qualité au jeu de la séduction. Vos mots le traduisent avec fidélité !
Bien à vous,
François.

françoisedu80 a dit…

Libertine maintenant confirmée ,elle chante son corps dans le partage en explosant de jouissance !
John est un parfait professeur ...
Baisers