lundi 24 décembre 2012

Vynil & Bas couture

La voiture avait pris place dans le parking, entre deux colonnes de béton, un endroit sans charme, blanc avec des néons. Un sous-sol d'un bel hôtel, John courait après le temps, entre ses activités, ses business en création et comme souvent ses passions. Il avait écrit durant plusieurs nuits, avait travaillé le jour, épuisant son corps, mais annihilant les douleurs de ses souffrances primaires. La jouissance et la fatigue était ses moteurs, une énergie positive pour se battre.

John sortit quelques affaires du coffre, ajusta sa cravate, visa l'ascenseur dans ce conglomérat de voitures.

Sept étages, et directement dans un couloir, il avait le numéro de chambre, il frappa, un homme ouvrit, ils se saluèrent. Il avança dans le court couloir, et découvrit la dame. Oui, étrangement ces personnes se connaissaient sans jamais s'être vu véritablement. Des relations, des presque amis du net, qui par des hasards, des blogs, des amies communes, des échanges d'emails avaient pu se découvrir mutuellement un peu plus. Il venait enfin les voir, entre deux lignes de son agenda.



Ils ne passaient pas souvent à Paris, et John n'avait pas pris le temps de les voir chez eux, mais l'envie était bien là. Il posa le champagne, ouvrit une mallette avec des flûtes et quelques amuses-bouches. Il embrassa la belle, un ravissement qu'il souhaitait appréhender avec des yeux neufs, plus qu'en photo. Elle était superbe dans cette robe courte, très courte en vynil, un de ses derniers achats lui précisa-t-elle. Elle, il, ils étaient fans de bas nylon, des amoureux, des passionnés, des épicuriens de la vie.

Tant de points communs dont ils avaient déjà disserté, ils parlèrent encore. John déposa un paquet pour cette femme sublime, des jambes de ballerines, des talons, des bas coutures qu'elle lui montra devant et derrière, en détail, pour nourrir son imaginaire, pour combler l'esthète.

Ils rigolèrent de se voir enfin, même si c'était en courant, entre deux portes de leur hôtel. Aucun dîner de prévu entre eux, chacun ayant des obligations en soirée, juste quelques bulles.




John apprécia sans limite les courbes exquises de la Dame, lui laissa quelques mots, sourit en voyant son plaisir à découvrir des bas vintage qu'il venait de lui offrir. C'était bientôt NOEL, et puis cette amitié méritait une signature, un don de l'un vers l'autre pour être partager visuellement entre eux trois.

Il admira sa féminité, elle l'assumait avec gourmandise, c'était une facette de sa vie, une beauté incroyable, une finesse de jambes, une allure, et tant de sourires naturels.

John les remercia, ils firent de même, les embrassa, caressa des yeux une dernière fois les jambes, partant vers d'autres occupations. Dans son agenda, il avait mis "1h zen - détente des yeux".





M.  Steed

Merci à Pussy pour ces photos pleines d'inspiration, d'une beauté foudroyante.

12 commentaires:

François a dit…

Cher John,
si vos mots, comme toujours, enivrent et charment l'esprit, les courbes si joliment parées de Miss Pussy les subliment et donnent forment à cet imaginaire aussi affriolant que cette exquise réalité.
Bravo à vous deux !
Bien à vous,
François.

sandra et mika a dit…

pas énormément de temps mais nous te souhaitons un joyeux noel et profitons de ton magnifique post ! hummmm

Cassiopée a dit…

Désolée, pas lu... faisais un blocage sur Pussy-jolie... ben oui John, c'est le risque que tu prends en illustrant tes articles de si jolis clichés !
Bisous analphabètes mais assez bêtes finalement

Miss Legs a dit…

Grrr ce qui est agaçant avec vous M. Steed, c'est que je ne sais pas ce qui est rêve et réalité, même si en mon fort intérieur je suis certaine que ces mots sonnent vrai !!
Alors heureuse de savoir que cette rencontre se soit enfin déroulée, certaine que les bulles devaient danser dans chacun de vos regards à tous les trois ;) Elle est craquante notre Pussy Jolie, avouez que son sourire est inoubliable ;) Baisers soyeux à vous trois et merci pour ces charmantes photos... inoubliables aussi !

Frenchsweet a dit…

je ne dirais pas beaucoup mieux ni plus que François, Miss Pussy est d'un charme fou, vous avez bien de la chance ..

sandra et mika a dit…

nos meilleurs voeux 2013 bisous ! quel superbe post vraiment hummm on adore de trés beaux clichés ...

pussy a dit…

Et non Miss Legs ce n'est que de la fiction, mais j'espère qu'un jour la fiction et la réalité ne feront plus qu'un.
Ravie cher John que mes photos aient été le support de ce joli post, bon réveillon du 31!!!
Baisers!!

johnsteed a dit…

@François : merci de votre passage car l'esthétisme est ici une poésie visuelle

@Sandra & Mika : Bonnes fêtes de fin d'année 2012

@Cassiopée : oui elle est belle la sublime modèle en vynil et bas nylon

johnsteed a dit…

@Miss Legs : je suis un homme aux pays des miroirs, avec des images que je génère, de vraies ou de beaux rêves. Ici ce fût une profonde envie, qui en 2013 deviendra je l'espère vérité.

Bises virtuelles

@Pussy : Merci encore pour ces clichés sublimmmmmmmmmes et vos jambes si parfaites

Alors en 2013 ?

johnsteed a dit…

@Frenchsweet : Merci pour cette modèle, cette femme, cette amie si élégante, dont la volupté est une source d'inspiration intarissable.

Au plaisir de vous lire encore ici

Cerenella Domi a dit…

Le récit est beau. Au début, c'est la surprise : "tiens, un homme qui ouvre à un autre homme" se dit-on. Mais on comprend tout ensuite et, après nous être régalées de tes mots toujours aussi superbes, l'on a également caresser du regard les belles jambes, nous surprenant même à courir le long de cette divine couture qui rend les bas si exquis.
Waow !

JohnSteed a dit…

@Cerenella Domi : Chaque texte est un exercice de style, avec toujours le plaisir partagé à la clef. Le vôtre aussi durant la lecture