mardi 8 janvier 2013

Jouir pour son anniversaire

Un arrondi fendu, un embout de chair avait forcé les lèvres de sa bouche, elle avait ouvert ses dents doucement pour avaler millimètre après millimètre cette barre douce. Hélène, vibrait de tous son corps, elle était plus que jamais offerte, depuis ce début de soirée, depuis son arrivée, il avait pris possession de ses sensations charnelles, non en la ligotant à vif, mais en l'enveloppant de caresses nylonnées, un soyeux qui la tenait fermement associée à cette chaise, et libérait ainsi son esprit pour ne plus vibrer que de ses désirs, de ses propres ressentis. Elle l'avalait, il donnait son rythme, délicatement, avec un sexe pas trop long, pas trop étouffant, mais assez large, sa bouche était pleine, sa langue tournait, suçait.






Elle se rappelait cette sensation, lors d'une rencontre avec son mari. Ils avaient été invité chez des libertins, des personnes plutôt bcbg, qui comme eux ne dévoraient pas du cul et du sexe toutes les semaines, mais se délectaient de soirées fines avec un penchant fort pour la lingerie. Leurs discussions par internet et puis par téléphone étaient gourmandes avec ce zeste de subtilité qu'elle aimait, qui chatouillait le bouton "Play".

Elle était venu en jupe robe fluide en laine fine, mais très courte, des bottes, elle adorait les bottes, les cuissardes tout autant, avec un collant semi-opaque. La dame, son hôte était enveloppée d'un robe toute en transparence, un soutien-gorge de dentelle noire, elle aussi transparente, contenant un bonnet E voluptueux,  des gants noirs en satin, très hauts sur ses bras, élégance pour sortir, un serre-taille noire, féminin en tombant sur l'arrondi de ses hanches, des bas impeccables, noirs comme ces bottines accessoirisées de clous argentés . Les messieurs avaient leurs costumes, impeccables.



Son mari s'était installé sur le canapé. On lui avait retiré son manteau de peau, elle était maintenant en robe dans ce grand salon moderne, doux compromis de blanc et de gris, après une entrée tout en bois à l'ancienne. Son bustier poussait ses seins vers le haut sous sa robe de laine, son collier de cuir fin entourait fort justement son cou, elle souriait. La dame vint vers elle, lui mit immédiatement la main aux fesses, et lui rappela qu'elle serait leur esclave pour la soirée, elle prenait possession d'elle par les mots. Un plaisir qui la comblait, en sentant la main passant sous la robe, s'arrêtant.

"Hélène porte un collant ?". Lui acquiesça.
"La robe était très courte, madame"
"Mais la féminité se montre, avec des bas. Nous allons régler cela"



Elle glissa un doigt entre les cuisses, les forçant à s'ouvrir tout en restant debout. Elle se pliait. Elle sentit un doigt qui cherchait, qui s'enfonçait. Soudain, elle sentit qu'il la forçait encore plus, enfonçant le collant, sa culotte de dentelle en elle. Oui, dans son sexe. Et elle l'arracha. Elle vibra de sentir en elle, ce doigt qui déchirait le collant, l'ouvrait. Cette femme si chic, si la forçait, qui lui libérait l'entrecuisse. Le collant, mais aussi la culotte, les deux avaient cédé sous la pression, elle était à nu. Elle écarta encore les cuisses, debout, quand les deux mains de son hôte vinrent écarter une dernière fois le collant, les restes de la culotte. Elle souleva en direction des hommes la robe, pour constater cette nouvelle liberté vestimentaire.

De mon sexe, sortait un fil, celui de mes boules de geisha, en moi.
De mon cul offert aux yeux des mâles, brilla un joli plug de métal, offert lors de mon anniversaire, une étoile qui me possède si souvent l'anus. Un bijou intime.

"Mettez vous en levrette devant nous, ma chère. Ce soir, ce sera votre anniversaire, je me chargerai d'exciter ces messieurs, en vous soumettant à mes caprices, mes envies lesbiennes. Enlevez cette robe. Prenez place près de nous pour nous montrer ce corps de femme matûre, votre véritable sensualité."


Uniquement en bottes, en nylon sur mes jambes, en bustier, la poitrine relâchée en position de levrette, je m'exhibais fièrement, les yeux tournaient autour de moi, quelques clichés aussi. J'étais soumise à leurs envies, mais j'étais le centre de ce jeu, le nombril des plaisirs.

Elle était l'étoile céleste au milieu d'eux, la source de leurs futurs jouissances.

...à suivre....




M. Steed

10 commentaires:

Lilly a dit…

Coucou.....
J'aime vos choix de photos...
J'aime cette verge en érection....
Bises...
Lilly

etoile31 a dit…

Coucou Lilly........

Et vous savez quoi...?

Demander à JS.......!

Rhôôôôô!

François a dit…

Le délice continue, l'apothéose approche, les mots se lisent toujours avec le même délice...
Bien à vous,
François.

Anonyme a dit…

Quel hommage délicieux , aussi lumineux qu'un gâteau éclairé de bougies! aussi doux que le gâteau lui même!
quant à l'effet de surprise...!
décidément, ce fut un très bel anniversaire!
Céleste

Lou a dit…

Mon anniversaire approche ...

Hasardelles a dit…

ho les Bougies que l'on peut destiner aux Anniversaires de ces Dames sont sans communes Mesures avec les Flèches Incendiaires patiemment pré-parées pour les fruits Surpises de ces Ventres Gourmands et toujours impatients de Fêtes Charn-Elles....
On en reprendrait...

johnsteed a dit…

@Lilly : il est rare que les sexe mâle soit esthétique et exhibé ici, mais le sujet s'y prêtait, la beauté est là, bonne gourmandise !


@Etoile31 : Profitez de ce lieu, c'est un boudoir pour gourmets de douceurs

@François : cette série a épisode est un entremet, pour un projet personnel ...

johnsteed a dit…

@Lou : donnez moi la date, je serai heureux de vous donner un présent de fantasmes et de sensualité enrobée de lingerie !

@Céleste : ce fût un plaisir de vous offrir ces mots, un cadeau, un épisode gourmand.

@Hasard'elles : Les cadeaux, les bougies, et surtout les envies et les plaisirs ont toujours leur place entre personnes consentantes, heureuses d'aimer les douceurs

sandra et mika a dit…

mais où vas tu chercher tous ses magnifiques clichés , ils sont trés érotique ! on adore ! de ce sexe et cette langue tendu jusqu'à ce cliché final waouh !

johnsteed a dit…

@Sandra & Mika : Où ? j'ai une source uniquement connue des esthètes et des amoureux réels de la Féminité, de la Volupté.

Erotiques pour couler sur des formes comme celles de Sandra, arrondies, délicates, sublimes au regard des autres.

Cette histoire en 7 épisodes, tant par les mots et les images vous emmenera dans un espace de pure volupté. Les yeux et les émotions !