mercredi 14 mars 2012

Cadeaux d'Emma

Emma avait laissé un lettre, un courrier, peut-être un email avec la marche à suivre. Une notice pour une amie.





John devait suivre les consignes qu'elle lui avait donné.

Se rendre à cette adresse, dans cet immeuble d'un quartier chic, calme, avec de belles voitures, venir avec du champagne, quelques fleurs, et les paquets préparés, posés sur la console de son entrée. Il avait aperçu les jolis enveloppes de papier colorés, les grands rubans fermant les boites, il savait qu'Emma avait fait son choix. Curiosité, pas vraiment car il aimait tant les surprises. 





Costume, chemise, cravate, chaussures cirées, il roulait, reprenant en mémoire les directives. 
Sonner au numéro indiqué.
Entrer et prendre l'escalier gauche,
Monter au troisième étage, une large porte sur un palier avec le tapis central.

La porte s'est ouverte, il a franchi d'un pas léger.
Une voix lui a dit de venir vers le salon, de suivre la musique classique, Brahms peut-être.

Une large pièce, un double salon, donnant sur Paris, des fenêtres, un balcon, des rideaux de velours bleu. Des meubles modernes, une table et des chaises des années 70, des canapés autour d'une cheminée, une très longue table basse, un seau à champagne. Il a déposé le champagne dans la glace, aperçut les flûtes. Et pour les paquets, sur une pile de livre, à côté du géant Helmut Newton, un large livre ouvert sur des filles en porte-jarretelles, en bas nylon, avec des talons affolants.




Personne, de la musique, un feu crépitant, il devait attendre.


Elle est venue, une amie d'Emma "Je suis Mary-Jeanny, mais mes amis m'appellent Mary, vous aussi ce soir !".

Elle passait derrière le sofa, suivant des yeux la créature immobile, John. "Vous êtes là pour moi, ce soir, cette nuit plus exactement." avec un sourire angélique.

John recherchait dans ses souvenirs, il l'avait déjà vu dans une soirée entre amis, avec Emma, un cocktail debout, sans fin dans une salle immense, un séminaire peut-être. Cette femme présentait alors une petite robe noire si chic, sur un corset argenté, en transparence. Un bonheur qui avait régalé Emma et John, une féminité qu'ils avaient décortiqué entre deux petits fours. Des longues jambes, ce soir-là en bas jarretière, il se souvient d'avoir aperçu la dentelle, sourit de ce choix audacieux avec la longueur de cette robe, à porter uniquement debout. Emma était en cuir ce soir là, en satin pour son chemisier, elles avaient parlé, lui avait pris du recul pour savourer ce sandwich de volupté.



Et ce soir, un salon immense encore, elle sous cette robe quasi transparente entre le gris et le noir, rien ne pouvait se cacher, ni même la brillance de ses jarretelles, le motif du revers de ces bas.

"Vous êtes là pour moi. Ouvrons les cadeaux d'Emma !"





JohnSteed

7 commentaires:

pussy a dit…

Génial!!!
Elle est vraiment charmante notre Emma offrir John en cadeau à une de ces amies, c'est vraiment adorable!
Elle sait que cette amie plaît à John, il aime les petites robes noires courtes qui dévoilent la dentelle de la jarretière au moindre mouvement, il aime les transparences sur les jolies courbes de l'amie d'Emma, il va adorer cette soirée.
Bonne soirée cher John!!!

JohnSteed a dit…

@ chère Pussy : elle ne l'enveloppe pas d'un ruban, mais elle donne carte blanche à son amie pour le dévorer. Consentant pour les belles âmes, les belles jambes, il semble l'être. Epicurien en tous sens !

françoisedu80 a dit…

Craquante pour la soirée elle est a dévorée pour la nuit ,entre les volutes de ses dentelles coquines si captivantes .Que monte la fièvre et la curiosité à l'ouverture des cadeaux joints .
Baisers

Cassiopée a dit…

Et un cadeau, un double-cadeau, cela ne se refuse pas, n'est-ce pas ;-)
Vive Emma !
Bisous offerts

Sand a dit…

Une autre sorte de candaulisme...
Juste imaginer.....
Emma est fabuleuse.

Sand a dit…

Gros bisous ( désolée message parti trop vite )

François a dit…

Délice d'une rencontre, malice d'une surprise. Vos mots transportent dans cette pièce inondée de chaleur, habitée d'un esprit joueur et voluptueux. Un beau voyage, merci, cher John !
Bien à vous,
François.