mercredi 20 mars 2013

Désirs à trois 3/3

Elle devenait le centre des plaisirs donnés, des plaisirs reçus. Ils avaient joué à changer de lieu, de positions, de doigts et de langues, elle avait joui de leurs présences. Plus encore les pénétrations, non dans leurs grosseurs, mais dans leurs variations, la comblaient. Ainsi son sexe accueillait des sensations renouvelées, des changements, des vives chevauchées, des enfoncées profondes, des titillages de clitoris, des doigts encore, et puis elle avait ses seins au centre de leurs gourmandises. C'était fort, c'était son corps, elle resplendissait, car oui, si l'un l'aimait d'amour et de sentiments, ce second lui l'aimait pour sa chair, mais aussi pour sa sensualité. Il lui avait dit, dépassant le charnel, honorant la femme libertine, cette âme assumant sa belle pin-up de nylon et de volupté.




Sur le dos, les jambes écartées, ses mains à ses chevilles, sans bandeau, elle les regardait, elle jouissait de ce spectacle gourmand. Son homme venait de tendre sa queue vers elle, vers cette fente offerte, il entra sans concession. Il lutinait sa belle, le second vient vers elle, sur son sein gauche, libre de tout soutien-gorge, juste au-dessus du corset, il le suça et caressa son clitoris aussi. Quelques minutes, ces deux hommes pour elle encore, elle sentit cette tête venir vers son clitoris, alors que le sexe de son homme pinait avec régularité sa vallée des délices. La langue vint en contact avec son bouton, elle explosa de ce plaisir soudain, elle adorait mais jamais elle n'avait eu ce double contact. La queue s'enfonçait là, à quelques millimètres. La langue suçotait, léchait, titillait en durcissant. Un coup de langue là, un coup de langue sur le sexe de son homme.





Oui, ce soir, celui-ci ne savait demander, mais il voulait ressentir de nouvelles sensations, il en avait parlé, sans réellement savoir, sans connaître les limites de son hétérosexualité ouverte. Il souhaitait des caresses, des jeux de langues, des jeux pour lui, pour elle. Comme elle voulait un second mâle, il s'était fait à l'idée d'y goûter aussi. 

Maintenant il rentrait doucement sous les coups de langue, en elle, il suivait cette tête, regardait aussi droit dans les yeux sa belle. Doucement il ressortait, avec cette langue toujours sur sa veine supérieure. La sensation entrait en lui, le sexe de sa compagne, et un début de fellation, il se noyait dans ce plaisir nouveau. Lentement il rentra, sortit, puis il ferma les yeux, laissant libre cours aux nouveautés à venir, une main sur ses bourses, un coup de langue encore, et soudain, une bouche, plus le sexe de sa belle. Il était dans une bouche, il se redressa, libérant les jambes de nylon, offrant son dard à ses nouvelles lèvres. Deux gourmets, elle regardait, elle vint ensuite seconder cette bouche, sucer à deux son homme. Elle embrassait ce mâle, cet ami libertin si délicat. Tout se faisait sans paroles, juste des petits cris, des émotions, des saccades, de goulues échanges, encore, encore plus profond, le gland s'enfonçait, il était sucé en intégralité. 





Elle se positionna derrière son homme, le caressa de ses gants de satin, de son corps soyeux, de ses bas nylon, de son corset. Son sexe entrait encore dans une autre bouche, il aimait cela. Elle lui lia un bandeau sur les yeux. Il pourrait ainsi savourer les sensations, juste approfondir cette sensibilité exploratrice.

Là il sentit une, deux, trois, quatre mains. Il parlait avec elle, elle demandait à leur complice, ils se caressaient tous ensemble, ils frottaient leurs sexes, il attendait plus, ne savait si il fallait demander ou prendre patience, comme un menu gastronomique à l'aveugle. Encore, encore des instants de liberté, puis lui allongé sur le lit, entre elle et lui, puis elle au centre. Elle avait adoré voir son homme jouir avec l'autre homme.





Elle enleva ses talons, chaussa des cuissardes de cuir noir, elle savait que son compagnon les adorait, elles avaient un impact durcissant sur sa libido. Fière, avec son sourire de croqueuse de douceur, les seins libres , fiers eux aussi de sa féminité, elle chevaucha son homme, s'enfonça sur lui, bandant de bonheur. Ses fesses se tendaient vers l'autre, le rosebud brillait.

"Je vous veux tous les deux, oui, tous les deux en moi, dans mon sexe. Vos deux bites multiplieront mon plaisir, nos plaisirs" lâcha-t-elle en rigolant, ses lèvres rouges, son sourire, son bonheur totalement ouvert.




D'autres combinaisons, très charnelles, peau contre peau, avec des sexes intrusifs, suivraient.


3/3  FIN

M. STEED

9 commentaires:

Calamity a dit…

Jolie montée en puissance si je puis dire...

Ludie a dit…

Ca fait vraiment plaisir et beaucoup de bien partout.
Merci pour mes yeux. Ce qu'ils ont vu, ce que j'ai lu, ce que ça donne de bonne envie...

JohnSteed a dit…

@Calamity : Une variation riche de plaisirs

@Ludie : Piochez, dégustez, savourez, à deux, à trois, en totale liberté de plaisirs

Isa a dit…

Des textes au style légérement différent. Les mots de votre invité, Cher JohnSteed, sont d'une plume qui écrit avec une encre d'une couleur différente, plus brute, plus directe, mais avec un talent certain pour décrire des situations sensuelles et transmettre tout leur érotisme.
Le texte de Monsieur Wilde, de plus en plus charnel au fil des mots, est une réussite.

JohnSteed a dit…

@Isa : Ce lieu est un espace soyeux pour des mots, des uns, des autres, pour sublimer les plaisirs

Ludie a dit…

J'aimerais m'appeler Dany, ou Kim, ou l'Appel du...
En cet instant qui dure, avec vous !

JohnSteed a dit…

@Ludie : Les dégustations sauvages sont autorisées entre adultes consentant et sans limite ;-)))

François a dit…

Une lecture à déguster comme un repas de gourmet où chaque mets est plus raffiné que le précédent, et laisse un goût... inoubliable...
Bien à vous,
François.

Lou a dit…

Je suis sans dessus dessous !